Faire face à l’échec entrepreneurial, vivre l’échec entrepreneurial

 

Par Camille Hart-Thiennot pour IfStart

Qui n’a jamais eu peur de l’échec, que ce soit dans un projet, dans sa vie personnelle ou professionnelle, dans une situation quotidienne ? Qui n’a jamais eu peur de faillir dans la réalisation de son objectif ? Ce sentiment qui nous casse notre élan et qui nous empêche d’avancer. Bien souvent, cela nous paralyse et nous bloque dans l’exécution de nos idées. L’échec permet parfois de définir ce que l’on veut vraiment. Il développe notre capacité d’adaptation personnelle et notre résistance aux difficultés !

Pour atteindre nos objectifs, nous sommes amenés à échouer. Bien souvent. Et c’est une hantise pour certains. Pourtant, l’échec n’est pas une honte et il doit nous aider à rebondir. Il fait partie de notre vie. Ce qui est important, c’est d’en tirer la leçon et de ne pas rester sur nos échecs. Malgré un ressenti négatif et même si cela parait difficile, il faut prendre de la hauteur, une certaine distance sur la situation pour relativiser et s’améliorer.

Car il est impossible de traverser une vie sans échecs et la façon de l’accepter et d’avancer est essentielle. L’échec doit être une source de motivation et de changements inattendus pour réussir. Il faut voir le bon côté des choses en se focalisant sur les choses positives afin d’envisager toutes les solutions et rebondir. Un échec ne veut pas forcément dire que la suite des événements sera également un échec. Prendre conscience qu’il y a un risque d’échec dans tout ce que l’on entreprend permet de relativiser et d’en tirer les opportunités positives et constructives pour soi et pour les autres.

entrepreneuriat échec

La notion d’entrepreneuriat

 Tout d’abord, revenons sur la notion d’entrepreneuriat. Ca veut dire quoi, entreprendre ?

L’entrepreneuriat désigne l’action d’entreprendre, de mener à bien un projet. Le terme signifie créer une activité pour atteindre un objectif, répondre à un besoin. L’entrepreneur est alors le porteur du projet.

Quel que soit le domaine dans lequel vous avez envie de vous lancer, vous devrez être capable de mettre en œuvre un certain nombre de choses. Il faut avoir de l’énergie, de l’envie et de la motivation. La personne qui entreprend va mettre en avant ses atouts pour développer son projet.

 

Entreprendre et échouer, deux termes qui vont ensemble ?

L’entrepreneur n’a pas que des atouts. Il a aussi ses défauts et ses incertitudes. Il grandit lui aussi en même temps que son projet. Et même si l’entrepreneur est souvent curieux, créatif et possède beaucoup de talent, il doit aussi avoir le goût du risque, la capacité d’engagement…

À son commencement, un projet n’est jamais parfait. Il y a des petites (grandes) choses à changer, à améliorer. Cependant, une personne qui comprend cela et l’accepte peut aller très loin. Allez, citez-moi une seule personne qui n’a pas subi de revers en voulant entreprendre. Aucune. Nous sommes contraints d’échouer pour avancer. Un projet entrepreneurial est à l’image de la vie : il y a toujours des embûches mais elles permettent de progresser. L’échec est constructif, quelle qu’en soit sa raison.

Selon l’Insee, 49.5% des start-up échouent dans les cinq années qui suivent leur création. L’échec se traduit alors soit par un dépôt de bilan, soit par une refonte totale de l’activité. Il peut être la cause d’un ciblage mal réalisé, d’un désaccord entre associés, d’une mauvaise gestion de la trésorerie ou même d’une levée de fonds mal préparée… Les chiffres concernant les échecs varient par ailleurs d’un pays à l’autre.

L’échec n’existe que quand et si vous décidez d’abandonner, voyez cela comme une étape indispensable à la réussite. Mais l’échec peut parfois être salutaire. Il ne s’agit pas de se mettre en danger personnel. Jamais.

Enfin, si vous voulez réussir, ce n’est pas en restant assis dans votre canapé que vous réussirez. Votre peur doit devenir une force. Et même si elle reste constamment avec vous, apprenez à relativiser et à vous lancer. Apprenez à faire d’elle votre alliée. Parce qu’à force de rester le fessier sur le canapé, vous allez peut-être avoir des regrets.

échec entrepreneuriat

Comment rebondir après un échec ?

 L’échec ne signifie pas que vous êtes un looser. Vous n’êtes pas seul à échouer. On doit considérer l’échec comme une expérience utile, une expérience qui vous fait apprendre. Il faut savoir prendre du recul, accepter la situation et reconnaître que la perfection n’existe pas. Il est nécessaire de tirer des leçons de votre expérience.

Retenez que vous avez essayé mais surtout que le passé appartient au passé. Nous ne pouvons pas changer le passé alors ça ne sert à rien de rester bloqué sur un évènement fini.

Personne ne peut prétendre gagner en permanence et c’est là toute la complexité de la chose. Un apprentissage est fait d’erreurs et d’essais infructueux. Quiconque a déjà traversé des moments de doutes, d’échecs, se rend compte que cela l’a amené à modifier ses perspectives, à changer sa manière de voir les choses. Et ce sont souvent ces ajustements, qui se trouvent être déterminants pour la suite.

Si vous avez un projet entrepreneurial mais que vous avez peur d’échouer, que vous n’arrivez pas à sortir la tête de l’eau, vous pouvez toujours vous faire accompagner. IfStart vous propose un suivi (très) régulier et une aide à la recherche de financements publics et privés !

Et comme disait Théodore Roosevelt “le seul homme à ne jamais commettre d’erreurs est celui qui ne fait rien”.

Alors n’ayez pas peur de l’échec et lancez-vous !

Camille.

Ne ratez aucune actualité Ifstart !

Bravo, vous êtes inscrits et ne raterez aucune actualité Ifstart !

Oups, cela n'a pas fonctionné, veuillez réessayer ultérieurement