Télétravail en 2021

2021 ! Nouvelle rentrée scolaire, nouvelle année avec pleins d’opportunités. Et si je les saisissais en étant en télétravail ?

C’est possible, après la crise sanitaire de 2020, on est pas mal à avoir pris goût au télétravail. Mais maintenant, il se passe quoi ? Suis-je prête à rester en télétravail sur la durée ?

Télétravail : Quésaco ?

Tout d’abord, définissons le télétravail. Vous savez de quoi je parle : c’est le fait de réaliser un travail en dehors des locaux de l’entreprise à l’aide d’un outil technologique alors qu’on aurait pu le faire au sein des locaux.

Pendant le confinement, le télétravail était obligatoire. Puis il est devenu fortement conseillé et enfin seulement recommandé. Depuis septembre 2021, c’est à l’entreprise et ses employés de définir un rythme de télétravail si l’une des parties le demande.

La fréquence par semaine, la localisation et les conditions de ce télétravail dépendent de chaque accord entre l’employeur et l’employé.

Travailleurs nomades

C’est-à-dire ? C’est le même concept que le télétravail sauf qu’ici, l’employé peut autant travailler depuis la France que depuis le Portugal ou ailleurs. Ce style de travail est plus connu pour les freelances qui ne sont pas sujet à des horaires réguliers fixés par un contrat comme la majorité des salariés. La difficulté du travail nomade peut être lié au décalage horaire et au management… Pas simple de manager une équipe éparpillée aux quatre coins du monde !

startup télétravail

Pour qui ?

Les nouvelles générations sont d’autant plus adeptes du télétravail qu’elles recherchent la liberté. Pour réussir cette adaptation, elle est d’ailleurs très à l’aise avec les nouvelles technologies.

Les parents sont aussi adeptes de ce mode de travail pour des raisons d’organisation comme nous le verrons après.

Les cadres sont également assez partisans de cette formule puisque 41% d’entre eux veulent en faire plus régulièrement qu’avant le premier confinement d’après Statista.

Lieu de télétravail

Chacun son choix.

La première question est de savoir si vous voulez travailler chez vous ou à l’extérieur dans un café ou un espace de coworking.

Puis si la réponse est de travailler chez vous, demandez-vous si vous avez la possibilité d’avoir un pièce réservée à votre travail qui vous permettra de définir un espace concret pour travailler et donc mieux séparer votre vie professionnelle et personnelle.

Si ce n’est pas le cas, tentez de trouver une organisation vous permettant de faire des pauses. Mais elle doit aussi permettre de mettre rapidement en place votre espace de travail tout comme de le désinstaller. Cela pour garder la pièce choisie comme une pièce de vie personnelle et pas seulement professionnelle. Il est important de cloisonner car le risque est qu’il n’y ait plus d’horaires et que la vie pro empiète largement sur la vie perso !

Droits et Obligations du télétravailleur

La personne en télétravail est un salarié de l’entreprise comme les autres. Ce qui signifie qu’il doit avoir accès aux avantages sociaux, à la formation, à la sécurité au travail ainsi qu’aux activités sociales … Ce à quoi les autres salariés ont aussi le droit. Bien évidemment, dans l’autre sens, il doit aussi se plier aux mêmes obligations de durée du travail et à l’ensemble des règles mises en place par l’employeur dans le contrat (en lien avec l’accord collectif du secteur) et aussi par la possible charte de télétravail.

Pour ou contre ?

Avantages

Avec la crise sanitaire, le télétravail a été propulsé comme solution de premier plan pour l’avantage sanitaire qu’il représentait mais il y en a aussi :

Pour les employeurs :

Ils peuvent trouver que :

  • leurs employés ont tendance à être plus autonomes;
  • les salariés sont moins absents;
  • avoir des employés multiculturels permet une augmentation des connaissances linguistiques, culturelles et donc peut donner de potentiels marchés pour l’entreprise dans le monde.

Pour les salariés :

Ils rapportent que :

  • il y a un gain de flexibilité tant sur les horaires que sur l’organisation du travail ce qui est avantageux pour les parents devant emmener leur enfant à l’école ou pour les personnes préférant commencer tard le matin mais finir plus tard l’après-midi par exemple ;
  • la possibilité de mobilité géographique est appréciable pour se situer dans une autre région que celle de l’entreprise ou plus loin vers la campagne que dans la ville ;
  • le gain du temps de trajet est forcement appréciable puisqu’il permet de faire autre chose;
  • la diminution du stress et l’augmentation de la concentration car il y a moins de bruits et de perturbations permettent donc plus de productivité ;
  • la sensation d’être plus autonome amène plus de motivation.

Difficultés rencontrées

Pour les employeurs :

On note que les employeurs ont :

  • du mal à faire travailler en équipe les salariés que ce soit par manque de liens ou d’entraides entre eux en raison du distanciel ;
  • des difficultés à répartir le travail entre les salariés car ils ne connaissent pas leur organisation personnelle en dehors du bureau.

Pour les salariés :

Ce qui ressort est :

  • l’absence de séparation entre la vie privée et professionnelle qui peut être lourde psychologiquement pour soi et ses proches car on doit être joignable souvent et que sans coupure géographique, certains ne vont jamais vraiment déconnecter ;
  • que tout le monde n’est pas forcement super bien équipé pour cela (ordinateur, souris, portable, connexion internet fiable (la fibre devient indispensable en télétravail, les visio devenant dans le cas contraire un enfer !), bureau …) ;
  • qu’être tout le temps avec les mêmes personnes (famille, proche …) peut devenir socialement compliqué ;
  • la solitude qui apparait chez soi par manque d’interactions ;
  • le manque d’esprit de groupe et d’appartenance avec l’entreprise et ses collègues lié aux difficultés de communication et d’échanges pour 39% des salariés d’après le Baromètre annuel Télétravail 2021 de Malakoff Humanis, 11% des télétravailleurs n’avaient d’ailleurs aucun contact avec leurs collègues en 2020 d’après Statista ;
  • la difficultés de prendre le temps de faire des pauses comme on le fait à la machine à café dans des bureaux pour ne pas s’user soi-même ;
  • la complexité d’une nouvelle organisation à trouver si on a des enfants car ils vont vouloir avoir de l’attention dès qu’ils vous rejoignent à la maison.
start up télétravail

Conséquence du télétravail pendant la crise sanitaire

Un changement géographique

Il faut noter une augmentation des déménagements hors des villes ou dans des habitations avec un espace extérieur et une bonne connexion internet. En effet, beaucoup de personnes se sont rendus compte qu’être chez soi est plus agréable surtout si on a un espace pour travailler à l’air libre. Le second motif est d’avoir un espace bureau spécialement pour le télétravail car certains ont difficilement partagé un salon ou une cuisine avec leurs proches pendant le confinement pour travailler.

Un changement d’avis nuancé

Le télétravail a plutôt été apprécié par des travailleurs car 14% des travailleurs seulement ne souhaitent plus être en télétravail contre 86% souhaitant continuer à télétravailler dont 49% de manière régulière d’après le Baromètre annuel Télétravail 2021 de Malakoff Humanis.

La mise en lumière de la possible organisation hybride du travail entre télétravail et présentiel est désormais plus demandée. Les travailleurs demandent en moyenne 2 jours de télétravail par semaine en décembre 2020 et considèrent pour 56% d’entre eux que l’idéale est entre 1 et 3 jours par semaine. Cet idéal est partagé par 52% des dirigeants d’après le Baromètre annuel Télétravail 2021 de Malakoff Humanis.

Cependant, la recherche de convivialité avec ces collègues nous amène à penser que le télétravail ne prendra pas totalement le pas sur le présentiel pour le moment.

La réaction des entreprises

Les TPE seront également peut-être plus réceptives à la mise en place du télétravail car ils ont donné une note de satisfaction de 7,5/10 sur le télétravail d’après le Baromètre annuel Télétravail 2021 de Malakoff Humanis. Cela est cependant à tempérer car en juillet 2021, la proportion d’entreprises où le télétravail n’est pas autorisé est plus élevé dans les petites ou très petites entreprises d’après dares.travail-emploi.gouv.fr .

Certaines entreprises ont d’ailleurs bien profité du confinement et du télétravail comme Zoom qui est passé de 146 millions de dollars de chiffres d’affaires au T2 2020 contre 664 millions de dollars au T2 2021 d’après Statista. Mais aussi grâce à l’achat de fournitures électroniques qui enregistre une croissance de 15% du chiffres d’affaires pour les PC et tablettes entre 2019 et 2020 pour un totale de 3,3 milliards d’euros d’après Statista. Pour les écrans et accessoires IT, on notera la croissance de 35% du chiffres d’affaires toujours entre 2019 et 2020.

Chez IFSTART

Nous, on est en full remote. Et ce choix remonte avant même la situation sanitaire. C’est un positionnement volontaire et choisi par les trois fondateurs. Même si Milena et Arnaud sont plus team table et chaise alors que je suis team canapé avec Astrid, chacun est confortable et avance depuis chez lui. Les solutions de communication sont d’ailleurs nombreuses entre Whatsapp, Slack, le téléphone (les appels wifi même pour Astrid perdue à la campagne), les appels vidéo … Mais un peu de contact direct est aussi nécessaire d’où l’organisation de déjeuners, cafés, réunions ou autres régulièrement. On ne vous promet pas d’être chemise ou en costume tous les jours car il faut être honnête, l’avantage du télétravail c’est aussi qu’on ne voit que le haut du corps en visio (et les joggings sont tellement confortables…).

L’accompagnement que nous donnons aux start-ups est d’ailleurs lui aussi en distanciel mais pas d’inquiétude, avec Astrid vous aurez l’impression d’une discussion en présentiel (pas de « blancs » dans un appel, impossible 😉 )

entrepreneuriat télétravail

Conclusion

Chacun a sa préférence en fonction de son âge, de son rythme de vie, de son lieu de vie mais aussi de ses envies et de ses rêves. La crise sanitaire et le confinement ont ouvert beaucoup d’esprit à la possibilité du télétravail donc n’hésitez pas à le demander si vous le souhaitez et si votre profession le permet.

Qui sait vous pourrez peut-être devenir un travailleur nomade et profitez de la croissance d’autres pays.

Comme celle de l’Afrique.

Si vous voulez en savoir plus sur la croissance des start-ups sur les différents continents, rendez-vous le 12 OCTOBRE pour le premier épisode sur l’Afrique.

N’hésitez pas à suivre IFSTART sur Linkedin, Instagram. Ainsi qu’à lire notre précédent article sur le développement commercial.

Article rédigé par Elina CARON (@Elina Caron)

Ne ratez aucune actualité Ifstart !

Bravo, vous êtes inscrits et ne raterez aucune actualité Ifstart !

Oups, cela n'a pas fonctionné, veuillez réessayer ultérieurement