#PortraitDeStartuper – Abacane – Fedra Djelassi Pivert

Ce portrait est réalisé en partenariat avec IfStart, incubateur digital innovant, qui accompagne les start-up où qu’elles se trouvent sur le territoire avec 5 axes forts : idéation et structuration du projet et du modèle économique, aide à l’obtention de financements publics, aide à la levée de fonds, mise en relation qualifiée et individualisée avec un réseau d’experts et de business developers et soutien à l’internationalisation.

Comment décririez-vous votre entreprise ?
Abacane se propose de mieux équilibrer la relation dans la communication entre les marques et les consommateurs. Nous nous positionnons comme un lieu d’échange « privacitaire » (en opposition à la publicité traditionnelle) où une personne ayant une intention d’achat de bien ou de service pourra être mise en relation privée avec la ou les marques qui l’intéressent au moment où son attention est disponible. Cette rencontre marque/ internaute se fera en visioconférence. En échange de son attention et des intentions d’achat qu’elle nous aura confiés, cette personne sera rémunérée. Nous lançons la plateforme en beta le 31/3 mais en attendant, grâce à notre outil mysimulator, vous pourrez déjà prendre conscience de votre valeur et combien valent vos données sur le marché publicitaire sans que nous receviez un quelconque bénéfice.

Pourquoi ce choix de produit / service ?
Car nous sommes convaincus que la valeur créée sur Internet par les utilisateurs et qui aujourd’hui est commercialisée à tout va aux grandes entreprises américaines, devrait revenir à celui qui la crée : l’individu. Par ailleurs aucun média actuel ne garantit aux marques une intention déclarée 100% déterministe couplée à une attention garantie. Pour les utilisateurs ils auront un espace sécurisé où ils trouveront le moyen de parler aux marques directement, quand ils en ont le besoin et d’augmenter leur pouvoir d’achat. Abacane proposera aussi de soutenir en 2 clics la ou les associations que nous mettrons en avant car nous souhaitons sincèrement que notre plateforme propose une alternative plus pertinente, plus utile et plus équitable aux modèles actuels. Il est temps que les internautes reprennent du pouvoir sur leurs données et nous offrons une option dans ce sens.

Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ?
Nous espérons que notre proposition séduira les consommateurs et que demain nous devenions un canal de de communication d’un nouveau genre. Notre objectif est de devenir la référence de cette nouvelle forme de mise en relation entre marques et consommateurs, en France dans un premier temps.

abacane

Comment vous décririez-vous en tant qu’entrepreneur ?
J’ai pensé l’entreprenariat comme une aventure mais surtout un rassemblement de personnes unies, soudées, solidaires pour un projet véritablement utile et apporteur de sens. Nous sommes 15 associés, ce qui est très original, mais nous nous considérons comme une famille et nous partageons tous l’envie d’initier un changement qui rendra ce monde plus équitable et juste.

Quelle est votre formation initiale ?
J’ai suivi un cursus universitaire qui m’a permis de décrocher une licence e-business. Venant d’un quartier de ZEP de Meaux, je n’avais pas les moyens de faire l’école de commerce que j’ambitionnais. Je retiens que l’ardeur et la passion que j’ai mis dans tous les postes que j’ai pu occuper m’ont finalement amené à diriger des structures dans un des plus grands groupes de communication mondial. Et en 2015 j’ai finalement eu l’opportunité de décrocher un master en transformation digitale à l’Essec et ce fut une immense fierté.

Qu’est-ce qui vous passionne ?
Je suis évidemment passionnée par le Marketing Digital dans lequel j’ai fait mon parcours professionnel. D’un point de vue plus personnel je me passionne pour les sujets liés aux enjeux sociétaux. Nous avons pensé Abacane comme un pont entre ces deux passions. Si nous pouvons à notre échelle à participer à un monde plus juste nous aurons accompli notre mission.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?
Je suis un entrepreneur sur le tard car j’ai dû attendre 40 ans et 2 enfants pour réussir à avoir le courage de me libérer de la sécurité d’un CDI grâce au soutien indéfectible de mon mari, cependant ce désir d’entreprendre est ancré en moi depuis de nombreuses années. Ce qui m’a permis de sauter le pas est la rencontre avec les formidables personnes avec qui je me suis associée et qui partageaient cette idée. Nous avons mis de nombreux mois à construire ce projet pour qu’il soit à la fois viable, rentable et utile et Abacane est né 😊

Depuis quand êtes-vous entrepreneur ?
Officiellement depuis cette année !

Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ?
Je trouve que le plus difficile dans l’entreprenariat est l’auto-discipline. Quand nous sommes salariés avec un patron à qui rendre des comptes, nous n’avons pas le choix que d’avancer sur la roadmap fixée. Quand nous sommes notre propre patron nous devons à la fois écrire cette vision, la décliner opérationnellement et l’opérer concrètement. Cela peut être très dur mais c’est un challenge qui nous fait grandir sur la connaissance de nos propres limites et qui nous permet de devenir véritablement multi-tâches !

D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ?
Entreprendre c’est un marathon. Au début nous sommes excités par une idée et une équipe mais ensuite il faut s’exécuter et cela est un chemin sans ligne d’arrivée. C’est pour toujours ! Donc pour moi la clé de succès c’est la patience, l’endurance et la régularité dans les efforts pour accomplir la mission que l’on se donne. J’ai été pendant de nombreuses années gymnaste de haut niveau et cela me rappelle les efforts et la détermination qu’un entrainement de 5h/ jour 6 jours par semaine demandait pour arriver à une exécution au plus près de la perfection.

Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ?
Comme nous sommes nombreux nous avons un capital social qui nous permettra de gérer les premières dépenses. Ensuite nous espérons que notre projet séduira les fonds publics comme la bourse frenchTech. Pour cela nous avons choisi de nous faire accompagner par if start de façon à ce que nos demandes de financements aient le maximum de chance d’être considérées. Quoi qu’il en soit notre objectif est de nous auto-finançer au maximum et de ne pas faire entrer de fonds ne partageant pas notre vision d’un nouveau marché des médias plus transparent et plus juste.

S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ?
De bien s’entourer et d’accepter de se faire aider lorsque l’on rencontre une difficulté.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ?
Dans notre nouveau monde bouleversé par les crises inattendues, si vous y croyez, n’hésitez pas. Plus rien n’est garanti alors si vous pouvez créer un marché, un produit ou un service qui sera utile alors n’hésitez pas. Le salariat n’est plus une garantie, ce que chaque personne doit chercher est une bonne vie sans peur du lendemain. Alors autant en être le patron !

Pour suivre Abacane ou les contacter :

Linkedin

Ne ratez aucune actualité Ifstart !

Bravo, vous êtes inscrits et ne raterez aucune actualité Ifstart !

Oups, cela n'a pas fonctionné, veuillez réessayer ultérieurement