Biotech : Qu’est-ce que c’est et est-ce réellement un secteur d’avenir ?

”Faire de la France la 1ere nation européenne innovante en santé”: L’engagement de la ministre déléguée, Agnès Pannier-Runacher, rattachée au Ministre de l’économie, est fort. La biotech se retrouve propulsée au rang d’acteur économique majeur pour la France, au sein d’un mandat du conseil stratégique des industries de santé, renouvelé en 2021.

Seulement, comment se définit finalement la biotech, en quoi se distingue-t-elle de la pharmatech ? Qu’en est-il réellement de l’investissement dans ce secteur et de l’avancée des entreprises de la biotech ?

Focus sur cette technologie d’avenir, sur laquelle le gouvernement a choisi de miser.

biotech

C’est quoi la biotech ?

La biotech fait partie de la biologie. Son procédé repose essentiellement sur l’extraction de matières premières et l’utilisation d’organismes vivants, pour en fabriquer des produits ou des services.

La biotech : retour aux fondamentaux

Les sociétés de biotech se distinguent par l’intégration de produits ou de services, qui utilisent la biotechnologie dans l’ensemble de leur production, leur conception et leur acheminement. À la fin du 20e siècle, la biotechnologie intègre des sciences nouvelles comme la génomique, le génie génétique, ou encore, l’immunologie.

Même si souvent, on associe la biotech à l’univers du médical, on retrouve cette technologie dans d’autres secteurs comme l’agriculture ou la production végétale.

Dans le milieu médical, la biotech intervient dans des processus médicaux avec la production d’antibiotiques, la médecine personnalisée et les traitements génétiques. La biotech s’utilise aussi dans les processus industriels, agricoles ou l’univers marin.

Contrairement aux idées reçues, la biotechnologie existe depuis la nuit des temps ! Ce système, basé sur l’utilisation des organismes vivants, est pratiqué depuis l’Antiquité, afin d’améliorer l’élevage des animaux et la culture des plantes. On retrouve notamment le processus d’hybridation et la sélection artificielle d’organismes vivants. Les détergents, le vin, la bière, ou encore les plastiques, sont tous issus des biotechnologies.

Qu’en est-il de la biotechnologie en 2021 ?

Le paysage de la biotechnologie est fleurissant. D’ici 2030, les biotech pourraient générer un chiffre d’affaires annuel de 40 milliards d’euros, ainsi que 130.000 emplois supplémentaires. Dans le cadre du plan de relance, c’est plus de 20 milliards d’euros qui seront injectés sur 4 ans pour les organismes de recherche et d’innovation (source: France biotech).

Le secteur de développement le plus envisagé par les sociétés de biotech reste l’oncologie avec 30% des programmes de R&D.

Les autres entreprises de biotech se spécialisent principalement sur l’étude de traitements dédiés aux maladies infectieuses et aux anomalies du système nerveux central, pour lesquelles la demande reste très forte.

biotech

Biotech et pharmatech, finalement quelles différences ?

La biotechnologie et la pharmaceutique ont comme point commun, la fabrication de médicaments. Seulement, ces deux secteurs diffèrent dans leurs procédés. En biotech, les traitements sont dérivés d’organismes vivants. Alors qu’en pharmaceutique, les médicaments sont généralement produits sur une base chimique ou de procédés synthétiques.

Etats des lieux de l’investissement en biotechnologie VS pharmaceutique

Les deux secteurs, biotech et pharmaceutique, se positionnent comme des acteurs majeurs du paysage économique et industriel.
De nombreuses sociétés leaders en santé se sont emparées de ces deux procédés de fabrication, comme Johnson & Johnson, ou encore Pfizer.

Hors des clous traditionnels, les start-up de la biotech se distinguent par leur approche technologique et profondément innovante. Leur objectif: trouver le médicament ou le traitement révolutionnaire.

Quand la pharmaceutique reste un secteur sûr et historique pour les investisseurs, la biotechnologie revêt tout de même une dimension innovante très séduisante. L’arrivée de l’étude et la modification de l’ADN, dans l’amélioration des traitements et des soins personnalisés par exemple, fascine. Ou encore, l’application agricole de la biotech avec la transformation et l’hybridation génétique des plantes intéresse sur ses capacités de rendements économiques.

Cependant, les biotech ont aussi des coûts d’exploitation majeurs, dus notamment à leur implication dans la recherche et le déploiement de tests.
Les résultats ne sont pas garantis. Les start-up sont donc confrontées à la frilosité des investisseurs.

Parfois, le développement de nouveaux produits peut aussi revêtir un aspect risqué et controversé, notamment dans des pays qui interdisent les plantes et produits génétiquement transformés.

A l’inverse, les grands groupes pharmaceutiques qui diversifient leur offre, reçoivent davantage la confiance des investisseurs par le flux régulier de revenus garantis.

Qu’en est-il de la biopharma ?

Comme son nom semble le suggérer, la biopharma résulte de l’hybridation entre biotech et pharmaceutique. Les entreprises de ce secteur intègrent dans leur développement de nouveaux traitements, en conjuguant des sources biotechnologiques et chimiques.

biotech

Conclusion

Pour les start-up de la tech et de la santé, la biotechnologie se positionne comme un secteur ambitieux et porteur d’avenir. Sur le marché mondial de la biotech, le chiffre d’affaires attendu est de plus de 2.400 milliards de dollars d’ici 2028 (source: Grand View Research).

Cependant, la partie n’est pas gagnée pour convaincre les investisseurs. Les start-up se heurtent au facteur risque. D’où l’importance de présenter un projet innovant mais doté de certaines garanties.

Pour vous faire accompagner, quel que soit votre besoin, n’hésitez pas à nous contacter afin de bénéficier.

Et n’oubliez pas, retrouvez-nous sur LinkedIn ou Instagram.

Ne ratez aucune actualité Ifstart !

Bravo, vous êtes inscrits et ne raterez aucune actualité Ifstart !

Oups, cela n'a pas fonctionné, veuillez réessayer ultérieurement